Journée Internationale des droits de la Femme : Iprosarude organise des séances de causerie morale avec les Femmes Leaders à Gitega

Journée internationale des femmes  a été célébrée  le 8 mars 2021 sous le thème : « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

En effet, ce thème célèbre les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour façonner un futur et une relance plus égalitaires suite à la pandémie de Covid-19.  C’est un thème qui  s’aligne également sur le thème prioritaire de la 65e session de la Commission de la condition de la femme, « Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, élimination de la violence, réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles», ainsi que sur la campagne phare Génération Égalité, qui exige que soit accordé aux femmes le droit de participer au processus décisionnel dans tous les domaines de la vie, qui réclame l’égalité salariale et le partage équitable des tâches familiales et domestiques non rémunérées, et qui appelle à l’élimination de toutes les formes de violence infligées aux femmes et aux filles et à établir des services de santé adaptés à leurs besoins.

À l’occasion de cette  journée internationale de la femme 2021,  Iprosarude, a organisé une séance de  causerie éducative avec les femmes  leaders et présidentes des VSLA mis en place par Iprosarude   sur les thèmes suivants : ”Relation mère- enfant, entrepreneuriat féminin et la sensibilisation sur le COVID -19 (mesures barrières) à Gitega.

 Au total,  plus de  55 femmes au foyer ont répondu présent à l’appel de l’Iprosarude. Elles ont été sensibilisées et entretenues sur les relations qu’une mère doit avoir avec sa fille sur les questions de la sexualité, la santé reproductive  et aussi sur l’entrepreneuriat féminin. Donc comment est-ce que les femmes au foyer doivent entreprendre économiquement pour soutenir leurs époux et participer au développement local, surtout en continuant de participer activement dans leurs groupes d’épargne et crédit.

  Et face à l’actualité de ces derniers jours suite à la remontée du COVID-19 au Burundi, Dr Jean Pierre Ndayirukiye a rappelé à ces femmes ,  des mesures barrières nécessaires à adopter surtout quand elles se rencontrent dans les groupes d’épargnes et crédits ( VSLA) ;  afin de respecter et de faire respecter les règles d’hygiène édictées par le gouvernement et l’organisation mondiale de la santé pour limiter la propagation du COVID-19 toujours en circulation dans le monde et dans toutes les provinces du Burundi.

Satisfaites de l’intérêt que Iprosarude attache à la femme, elles n’ont pas caché leurs émotions et ont exprimé leurs gratitude à l’endroit de cette organisation  qui ne cesse de prouver que la femme doit être valorisée  partout et au foyer.